Les bons gestes et les précautions à prendre en cas de saignement grave

FFAMH - Fédération Française des Associations de Malades de l’Hémochromatose

Le corps humain renferme entre 5 et 6 litres de sang. Ils apportent l’oxygène nécessaire aux organes, sans oublier les éléments nutritifs essentiels afin que l’organisme fonctionne normalement. Dans cet article, vous en saurez plus sur l’hémorragie et les méthodes de compression à pratiquer lors des premiers secours.

Comprendre l’hémorragie pour mieux intervenir

Avant de comprendre en quoi consiste une hémorragie, il est important de connaître le mode de circulation du sang à travers le corps humain. C’est le cœur, par le biais des veines, artères et capillaires, qui est chargé d’envoyer le sang vers le reste du corps. A cet effet, lorsqu’une personne souffre d’une hémorragie, son sang s’écoule en dehors des vaisseaux sanguins. Dans le cas où un individu perd beaucoup de sang, cela risque d’affecter le fonctionnement normal du corps humain, cela est considéré comme une hémorragie grave. Une hémorragie se présente sous différentes formes : une hémorragie externe simple et une hémorragie externe grave. En cas d’une hémorragie externe simple, le sang s’écoule en nappe ou en cascade. Ce type d’hémorragie peut être arrêté par simple compression via un linge propre sur la plaie. Si le saignement devient important, il faut poser par-dessus la plaie un pansement compressif, soit un linge épais maintenu grâce à une bande élastique serrée. Il faut maintenir la pression jusqu’à ce que les secours arrivent ou emmener immédiatement la victime à l’hôpital. En cas d’hémorragie externe grave, c’est une grosse artère qui est touchée, une blessure souvent causée par une balle ou une arme blanche, couteau ou tournevis, par exemple. Dans ce cas précis, la personne perd du sang en cascade. La compression est alors effectuée loin de la plaie, c’est-à-dire entre la plaie et le coeur. Ceci peut concerner les artères carotides, axillaires, humérales, iliaques, sous-clavières ou fémorales. Le bon geste consiste à presser fortement sur l’artère touchée.

Premiers secours : les méthodes de compression

Afin d’apporter les premiers secours à une personne victime de saignement grave ou d’hémorragie, deux méthodes de compression peuvent être appliquées : compression directe et compression à distance. En visitant notre pharmacie en ligne accessible sur cet url, il est possible de commander des produits de soins efficaces contre l’hémorragie. Vous y trouverez également des médicaments sur ordonnance en drive. Concernant la compression directe, procédez par compression manuelle ou utilisez un pansement compressif. Pour arrêter plus facilement et rapidement un saignement, la compression manuelle suffit dans la majorité des cas. Avec l’aide d’un gant, effectuez avec la main une compression directe sur le point de saignement. Passez ensuite par-dessus un linge propre entre la main et la plaie. Si la personne saigne au niveau d’un membre, maintenez celui-ci en position surélevée par rapport au cœur, afin de diminuer la pression. En optant pour le pansement compressif, avec une compression directe, il faut entièrement recouvrir la plaie avec du tissu, maintenu par une bande. Veillez à ce que la pression exercée par la bande soit assez forte pour arrêter le saignement. Pour la compression à distance, elle s’effectue à des endroits précis. Pour une hémorragie artérielle de l’avant-bras ou du coude, la compression s’effectue sur la face interne du bras. Cela permet de comprimer l’artère contre l’humérus. L’hémorragie au niveau des artères de la cuisse consiste à presser fortement avec le poing sur le pli de l’aine, contre le bassin, en gardant le bras tendu.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces HTML tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>